devin-avery-VBBs_SWsdwU-unsplash

Vouloir changer ne suffit pas. Si ?

Opportunité de transformation, mais… pas le temps.

De la même façon que l’information n’est qu’information sans expérimentation…. vouloir changer ne suffit pas.

Au boulot, seul face à une multitude de décisions nous pouvons éprouver le besoin de prendre du recul. Est ce que je suis sur la bonne stratégie, comment vont les équipes, pourquoi ce projet n’avance plus…. Difficile de faire un point en toute neutralité avec soi même quand le stress monte. 

Que faire ? se poser, oui se pauser même, avec une personne de confiance et capable d’extériorité cognitive ET politique.

💥💥CHANGER DE PROJETS, CHANGER DE DIRECTION, CHANGER DE MANAGERS, CHANGER DES LOGICIELS…..

Oui, mais ! Si les phases de diagnostic, formation et préconisations sont importantes, elles sont insuffisantes pour conduire une transformation au sein de son organisation.

L’homme reste l’actif phare de l’entreprise et si toute son énergie est placée dans la résistance à ces vagues de changements intempestives, il n’en reste que peu à mobiliser derrière les projets transformants.

Qu’est ce qui fait que la mise en action de ces préco soit au stade latent, quelques mois encore après l’intervention ? 

Est ce que l’équipe est prête pour ces changements ? 

Chacun fait le job mais quand est-il de la cohésion, la résonnance, voire même la synergie et co création de quelque chose d’unique ? besoin de faire évoluer la culture managériale ? Bref, se poser vraiment sur SES questions stratégiques.

Parce que l’œil collé à la montre, il est compliqué de lire l’heure, 

tout comme lorsqu’elle est un peu trop loin (ou que tu découvres ton hypermétropie #welcomeover40’s), 

il est intéressant de travailler avec un professionnel comme une sophrologue caycédienne 😉 

🙌🏽 élaborer la juste distance & la juste place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *